COMMENT LA RCP FONTIONNE-T-ELLE RÉELLEMENT ?
Articles,  Blog

COMMENT LA RCP FONTIONNE-T-ELLE RÉELLEMENT ?


Un maître nageur ramene un enfant qui était
en train de se noyer dans la mer. Un vieil homme s’effondre dans la rue. Une femme s’évanouit
et ne respire plus. Ce sont toutes des situations qui pourraient faire appel à la RCP.
RCP signifie réanimation cardiopulmonaire et l’American Heart Association (AHA) décrit
la RCP comme «une procédure d’urgence permettant de sauver des vies lorsque le cœur cesse
de battre», c’est ce que l’on appelle un arrêt cardiaque. La RCP est généralement
effectuée jusqu’à ce qu’un défibrillateur externe automatisé (DEA) puisse être appliqué
et / ou que des professionnels de la santé formés puissent fournir une assistance. Vous devez faire certaines choses avant d’effectuer
la RCP. L’une d’elle est de s’assurer que vous et la personne qui pourrait en avoir
besoin êtes dans une zone sûre. Vous devriez également vérifier si la personne a vraiment
besoin d’aide. Si la personne est adulte, essayez de lui demander si elle va bien à
haute voix. Vous pouvez également tapoter ou secouer la personne. Si la personne ne
répond pas, appellez le SAMU en composant le 15. Il existe deux versions courantes de la RCP,
la plus simple étant la RCP manuelle. Elle consiste à effectuer des compressions thoraciques
après avoir appelé le SAMU. Vous n’avez pas besoin d’entraînement particulier pour
effectuer la RCP manuelle, et la Croix-Rouge explique comment effectuer ce type de RCP: 1. Agenouillez-vous à côté de la personne
qui a besoin d’aide. 2. Placez le talon d’une main au centre de
la poitrine. 3. Placez le talon de l’autre main sur la
première main, puis liez vos doigts. 4. Positionnez votre corps de manière à
ce que vos épaules soient directement au-dessus de vos mains et gardez les bras tendus. 5. Poussez fort, poussez vite. Utilisez le
poids de votre corps pour vous aider à administrer des compressions d’au moins 5 cm de profondeur
et délivrées à un taux d’au moins 100 compressions par minute. (Veillez simplement à laisser
la poitrine se soulever complètement entre les compressions.) 6. Continuez à pousser. Continuez la RCP
manuelle jusqu’à ce que vous voyiez des signes évidents de vie tels que la respiration,
qu’un autre intervenant qualifié ou un professionnel des services médicaux d’urgence puisse prendre
la relève, que vous soyez trop fatigué pour continuer, qu’un DEA soit disponible ou que
la situation devienne dangereuse. Comment les compressions thoraciques aident-elles
à garder une personne en vie? Lorsque le cœur cesse de battre, le débit sanguin cesse
également, ce qui peut être fatal, car c’est le sang qui transporte l’oxygène dans le
cerveau et d’autres parties du corps. La clinique Mayo l’explique ainsi: «Lorsque
le cœur s’arrête, le manque de sang oxygéné peut provoquer des lésions cérébrales en
quelques minutes seulement. Une personne peut mourir dans les huit à dix minutes qui suivent.
»Selon le site Web Verywell Health,« la compression de la poitrine fait circuler le
sang dans le cerveau et le maintient en vie jusqu’à ce que le cœur puisse redémarrer
». La deuxième version commune de la RCP s’appelle
la RCP traditionnelle. Cela implique également des compressions thoraciques, mais ajoute
deux autres actions nécessitant une formation: ouverture des voies respiratoires et respiration
assistée. Selon l’une de ses fiches, l’AHA «recommande la RCP avec compressions et respirations
pour les nourrissons, les enfants et les victimes de noyade, de surdose de drogue ou les personnes
qui s’effondrent en raison de problèmes respiratoires». Le but de l’ouverture des voies respiratoires
et la pratique du bouche a bouche est de fournir de l’air à une personne qui ne respire
pas ou qui a du mal à respirer. C’est une forme de respiration artificielle qui empêche
le corps et le cerveau de mourir en raison du manque d’oxygène.
Alors que de nombreux professionnels de la santé s’accordent sur l’importance des compressions
thoraciques, ils ne sont pas d’accord sur la valeur du bouche a bouche. Verywell Health
décrit la respiration artificielle comme «une des étapes les plus controversées
de la RCP». Il ajoute que le «débat est en cours sur la question de savoir si c’est
suffisant (ou trop) et si c’est même nécessaire». La Croix-Rouge fournit des instructions sur
ce qu’il faut faire avant de pratiquer la RCP traditionnelle sur un adulte. Il est conseillé
de “vérifier la situation et la personne.” Ensuite, vous devez ouvrir les voies respiratoires.
Pour se faire, la Croix-Rouge américaine vous demande de “pencher légèrement la tête
en arrière pour lever le menton” de la personne alors qu’elle est “couchée sur le dos”. Après
avoir ouvert les voies respiratoires, écoutez la respiration “pendant environ 10 secondes
»et commencez la RCP si vous n’entendez pas de respiration. En outre, la Croix-Rouge américaine répertorie
les étapes suivantes pour effectuer la RCP traditionnelle sur des adultes: 1. Poussez fort, poussez vite. Placez vos
mains, l’une sur l’autre, au milieu de la poitrine. Utilisez le poids de corps pour
vous aider à administrer des compressions d’au moins 5cm de profondeur et délivrées
à un taux d’au moins 100 compressions par minute 2. Faire un bouche a bouche. Avec la tête
de la personne légèrement inclinée vers l’arrière et le menton levé, pincez le nez
et placez votre bouche sur la bouche de la personne en la recouvrant entierement pour
qu’elle soit bien scellée. Soufflez dans la bouche de la personne pour
faire remonter la poitrine. Donnez deux respirations de secours, puis continuez les compressions. Remarque: si le thorax ne se soulève pas
avec le bouche a bouche initial, inclinez à nouveau la tête avant de délivrer le
second. Si la poitrine ne se soulève pas avec le second bouche a bouche, la personne
est peut-être en train de s’étouffer. Après chaque série de 30 compressions thoraciques,
et avant de tenter a nouveau le bouche a bouche, vérifiez la presence éventuelle d’un objet
et, le cas échéant, enlevez le. 3. Continuez les étapes de RCP. Continuez
à effectuer des cycles de compressions thoraciques et respiratoires jusqu’à ce que la personne
présente des signes de vie, tels que la respiration, qu’un DEA soit disponible, ou qu’un EMS
ou un intervenant médical qualifié arrive sur les lieux. Remarque: La clinique Mayo déclare que «trente
compressions thoraciques suivies de deux respirations de secours sont considérées comme un cycle».
D’autres sources, telles que l’AHA, recommandent également «d’utiliser des compressions thoraciques
et le bouche à bouche dans un rapport de 30: 2 compressions-souffle dans la RCP traditionnelle. Il existe certaines différences dans les
étapes que vous suivez pour effectuer la RCP sur un enfant ou un nourrisson. Par exemple,
la procédure permettant de vérifier si l’enfant ou le bébé a vraiment besoin d’aide n’est
pas la même que celle utilisée pour un adulte. Touchez ou secouez un enfant plus doucement
qu’un adulte. Cependant, ne secouez pas un bébé. La National
CPR Association vous avertit que vous ne devez jamais «secouer un bébé, cela pourrait
causer des lésions cérébrales». Au lieu de cela, la Croix-Rouge vous conseille de
«tapoter les pieds pour obtenir une réponse». La Croix-Rouge donne également différents
conseils sur le moment d’appeler le SAMU. Vous pouvez «demander à un passant de composer
le 15, puis administrer environ 2 minutes de soins». Toutefois, «si vous êtes seul
avec l’enfant ou le nourrisson, administrez 2 minutes de soins, puis appelez le 15. Le”
soin “comprend les étapes suivantes: 1. Ouvrez les voies respiratoires. Avec l’enfant
couché sur le dos, inclinez légèrement la tête en arrière et soulevez le menton. 2. Vérifier la respiration. Écoutez attentivement,
pas plus de 10 secondes, pour entendre des bruits de respiration. 3. Donner 2 respirations de secours si l’enfant
ou le nourrisson ne respire pas. Avec la tête légèrement inclinée vers l’arrière et
le menton levé, pincez le nez de l’enfant, effectuez une couverture complete en plaçant
votre bouche sur la bouche de l’enfant et soufflez à deux reprises dans sa bouche. Pour les nourrissons, utilisez votre bouche
pour sceller complètement la bouche et le nez du nourrisson, puis soufflez pendant une
seconde pour que la poitrine se soulève nettement. Maintenant, délivrez deux respirations de
secours. 4. Si l’enfant ou le nourrisson réagit bien,
vous devez quand même appeler le 15 pour «signaler toute affection potentiellement
mortelle et obtenir le consentement pour prodiguer des soins». 5. Si l’enfant ou le bébé ne répond pas
aux respirations de secours, commencez la RCP.
Voici les étapes à suivre pour effectuer la RCP pour les enfants et les nourrissons
fournies par la Croix-Rouge : 1. Agenouillez-vous à côté de l’enfant
ou du bébé. 2. Poussez fort, poussez vite. Pour les enfants, placez le talon d’une main
sur le centre de la poitrine, puis placez le talon de l’autre main sur la première
main et liez vos doigts. Effectuer 30 compressions rapides qui sont chacune d’environ 5cm de
profondeur. Pour les nourrissons, utilisez 2 doigts pour
effectuer 30 compressions rapides d’une profondeur d’environ 3cm chacune. 3. Donnez 2 respirations de secours. 4. Ne vous arrêtez pas. Continuez ces étapes
de RCP pour bébé ou enfant jusqu’à ce que vous voyiez des signes évidents de vie, tels
que la respiration, ou que le DAE soit prêt à être utilisé, qu’un autre intervenant
formé ou professionnel de l’EMS soit disponible pour vous remplacer, que vous soyez trop fatigué
pour continuer ou que la situation devienne dangereuse. La RCP moderne a été créée en 1960 à
l’initiative de plusieurs médecins et chercheurs. Selon William L. Winters, professeur au Baylor
College of Medicine, deux anesthésiologistes de l’hôpital Johns Hopkins, Peter Safar et
James Elam, ont proposé une «technique de ventilation d’urgence qui consistait à incliner
la tête de la victime et à tirer la mâchoire vers l’avant afin de dégager le passage d’air
puis souffler de l’air dans les poumons de la victime par bouche à bouche
L’AHA déclare que les Dr Elam et Dr. Safar ont été en mesure de« prouver que la réanimation
par bouche à bouche est une méthode efficace de sauvetage » en 1956, et avec un autre
médecin nommé Archer Gordon ont encouragé son utilisation.
Dans un article de la JAMA publié en 1960, un ingénieur électricien du nom de William
B. Kouwenhoven et ses collègues, James Jude et Guy Knickerbocker, ont présenté le concept
de «massage cardiaque à poitrine fermée», ce qui était «une méthode pour rétablir
la circulation chez une victime d’attaque cardiaque en appuyant doucement sur le sternum».
Winters affirme que la «combinaison de la technique de Kouwenhoven avec la technique
de ventilation de Safar a évolué pour devenir la méthode de base de la RCP». Publique.”
En 1960, l’AHA a lancé un programme qui est devenu le «précurseur de la formation
à la RCP pour le grand public». La RCP manuelle est un développement plus
récent. Winters affirme que cette étude est issue d’une recherche menée au Sarver
Heart Center – université de l’Arizona au milieu des années 90. Cette recherche a permis
de découvrir que «des compressions thoraciques continues maintenaient mieux la circulation
du sang chez les adultes victimes d’un arrêt cardiaque que les techniques classiques de
RCP». La RCR manuelle pour adultes a été adoptée par l’AHA en 2008. Voudiez-vous effectuer la RCP sur quelqu’un
qui en a besoin? Pourquoi ou pourquoi pas? Faites le nous savoir dans les commentaires!
Assurez-vous également de regarder notre autre vidéo “Comment fonctionne l’injection
létale? Que se passe-t-il si cela échoue? “ Merci d’avoir visionnér et, comme toujours,
n’oubliez pas d’aimer, de partager et de vous abonner. À la prochaine!

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *